Publication

Déclaration internationale : Le Cachemire doit obtenir une indépendance totale

20 août 2019

Un décret récent adopté par le Parlement indien a suspendu le statut spécial d’Etat du Cachemire qui avait duré pendant près de 70 ans. Ce statut a été supprimé en abrogeant les « clauses 370 et 35 (A) » de la constitution indienne. Le gouvernement du BJP considère cela comme un la “correction d’une erreur historique”. Narendra Modi met en place une machination macabre pour affaiblir le mouvement indépendantiste viable et dynamique du peuple cachemiri. Nos disons que l’Inde, le Pakistan et la Chine, les trois grandes puissances de la région sont également responsables de la condition actuelle du Cachemire. Pour atteindre la liberté réelle, le Cachemire doit être libéré de ses chaînes collectives.

L’évolution de la situation politique au Cachemire montre bien que d’ici peu des mesures de répression sévère et des oppressions brutales seront infligées à ce peuple. De nombreux Cachemiri ont déjà été victimes d’assassinats et d’arrestations depuis la déclaration. Cela présente le vrai visage de l’État indien au monde. Fondamentalement, le Cachemire a été déconnecté du monde. Tout type de communication, comme par exemple le réseau mobile, a été coupé. Le Cachemire est déjà confronté à une crise alimentaire. Nous protestons contre une telle brutalité du gouvernement indien.

L’ancienne loi interdisait à quiconque en dehors du Cachemire d’obtenir des terres et de faire des affaires. Cette loi a été annulée. Ainsi, la société impérialiste et les entreprises indiennes vont étendre leurs griffes au cœur du Cachemire. Le gouvernement Modi n’aura peut-être aucune difficulté à se faire reconnaître une fois de plus en tant que dirigeant fort, rigide, démocrate et compétent. Plus il reçoit leurs louanges et de flatteries, plus il attise la haine permanente des braves gens que sont ses opposants. Amit Shah a qualifié les combattants de la liberté d’opérateurs pakistanais. Nous condamnons son affirmation. Narendra Modi et son gouvernement doivent faire face aux combattants de la liberté cachemiris. Un jour viendra sûrement où le drapeau indépendant du Cachemire flottera au vent sur un Cachemire indépendant.

Nos organisations s’opposent sévèrement à cette décision du gouvernement Modi et expriment leur solidarité envers le peuple cachemiri. Nous appelons à un mouvement à part entière et uni pour l’indépendance du Cachemire aux côtés de tous les travailleurs, paysans et peuples opprimés du monde entier contre le fascisme hindou du gouvernement BJP-Modi. Nous déclarons que seuls les Cachemiri ont le droit de prendre leurs affaires en mains.

Kara Lenina Taggaoa, porte-parole de la Ligue des étudiants philippins, Philippines

Atif Anik, président du Mouvement révolutionnaire étudiant-jeunesse, Bangladesh

Nur Sumon, secrétaire générale, Chatra Ganamanch, Bangladesh

Bhushan Longjam, secrétaire général, Union des étudiants socialistes du Manipur (SSUM)

Chiranjiwi dhakal, Annsu (R), Népal

Liu Yang, Jeunes Révolutionnaires dans l’État chinois

Vishnu, secrétaire d’État, Association des Étudiants Démocrates, Kerala-Inde

Hannah Gonzalez, au nom de «Lutte et Critique», plateforme du mouvement révolutionnaire en Suisse

Camarade Thomas, au nom des «Jeunes révolutionnaires», État français